LE FORUM ENVIRONNEMENT

Pouvons-nous être disciplinés, limiter les marées noires ? Nos comportements quotidiens peuvent-ils influer sur l’évolution commune ?
Les Etats Généraux Ariégeois ont pris le parti et fait le pari que la réponse à ces questions était affirmative et positive.
Trois principaux thèmes de débat : sur la question primordiale de l’eau, réfléchir à la marchandisation de ce bien commun ; d’autres tables-rondes ont abordé les problèmes de pollution, d’assainissement et de traitement des eaux usées.
Troisième axe, l’urgence d’une politique énergétique ambitieuse et durable (pétrole, énergies renouvelables, économie d’énergie, progrès humain).



Pétrole et énergies renouvelables

Cahier de propositions

Mots-clés : énergies renouvelables, efficacité énergétique, économie d'énergie, décroissance, progrès de l'être humain avec pour toile de fond, la nécessité impérieuse et urgente, pour la survie de l'humanité et de la vie en général sur Terre, d'éliminer pétrole et nucléaire comme sources massives d'énergie.
Les stratégies énergétiques mises en place dans les différents pays du monde sont le reflet de leur vision de la vie, de leur mode de vie, de la démocratie et de leur relations aux autres peuples.

En France : déconnexion croissante des habitants d'avec les phénomènes naturels qui conditionnent notre vie sur Terre, déresponsabilisation croissante des habitants au sujet des prises de décisions qui les concernent au quotidien et conditionnent leurs relations à l'Autre (choix énergétiques, choix des modes de production de notre alimentation, choix politiques : retraites, services publics, etc.), négation de notre responsabilité individuelle et collective dans les conséquences de nos actes de consommation, de production sur les autres peuples du monde et les équilibres naturels.

En clair : c'est notre problème de Français, d'Ariégeois ou de voisins directs si l'on change localement le climat, dégrade nos sols, empoisonne nos eaux, gaspillons outrageusement les énergies mais l'on sait très bien que comme pour le nuage de Tchernobyl, ce genre de phénomènes ne connaît pas les frontières et que nos comportements locaux participent activement et de manière irresponsable au dérèglement climatique, à la perte de fertilité des sols compensée par l'usage massif de produits de synthèse qui nous prive parfois d'un droit fondamental : boire distillée localement, à l'asservissement des peuples qui possèdent les sources d'énergie fossiles et à l'entretien des conflits présents et à venir pour l'accès à l'énergie et à l'eau, etc. etc.

Animateurs : Alexandre Léon (05 61 02 14 31 au bureau et 05 61 02 89 77) et Charly Monroy

Intervenants
Claude OLISLAGERS : Phébus Ariège, point info énergie, sensibilisation et information sur énergies renouvelables, économies d'énergie, 05 61 68 62 17, "la première énergie renouvelable, c'est celle qu'on n'utilise pas" "il faut maintenant passer à l'action, identifier nos besoins en énergie et s'équiper ou se déséquiper en conséquence car les moyens existent !"
Pierre LABEYRIE : spécialiste biogaz, énergies renouvelables, ARIA SCOP, Toulouse, 05 61 49 03 60, pierre.labeyrie@tiscali.fr, "Les rencontres entre maires au sujet de la maîtrise de l'énergie sont efficaces et concluantes, car quand on a l'étiquette d'écolo, même si l'on dit la même chose, on n'est pas écouté", "il ne faut pas hésiter à expérimenter de nouvelles façons de produire localement de l'énergie comme le biogaz en faisant appel aux assoc' compétentes",

François GUERBET, Sélectric, concepteur du vélo avec assistance électrique, Paris, 01 39 02 73 39, "circuler à vélo est un vrai plaisir", "dans une région montagneuse, avec le vélo à assistance électrique qui se recharge en descente et au freinage, il y a moyen de réduire presque à néant la conso d'énergie", "

Vincent ROUX, éco-constructeur, artisan (paille-terre-bois, etc.), "il est important, dans cette étape importante qui est la construction de sa maison, d'essayer d'utiliser au maximum des matériaux produits localement, dont la production n'a pas engendré de pollution, de favoriser au niveau de la conception, l'architecture et les matériaux qui vont faire réaliser des économies d'énergie naturellement et qui agrémenter la qualité de vie",

Charly MONROY : assoc' Atelier solidaire, achat groupé de matériel énergie renouvelable performant, autoconstructeurs, très prochainement artisan-installations énergie renouvelable (solaire thermique), 05 61 01 63 58, "le solaire thermique (eau chaude solaire), est à la portée de tous, surtout en autoconstruction, et en Catalogne, la loi d'urbanisation oblige tout nouveau permis de construire à mentionner l'installation du solaire thermique",

Jean REALDON, concepteur d'un moteur pantone (hydrogène), huile carburant, 05 61 67 22 41, "l'huile carburant est une alternative ici pour se passer du pétrole et de toutes ses nuisances et s'organiser par petit groupe pour assurer réglage moteurs, production, pressage et approvisionnement", 'le moteur à l'hydrogène -pantone- offre des possibilités incroyables mais ne bénéficie pas assez de finances pour la recherche",
Greenpeace Midi-Pyrénées, Réseau Sortir du nucléaire, Vrai débat sur la politique française en matière d’énergie depuis qu’ils ont démissionné de l’organisation de la consultation des citoyens français de 2003 (débat publique à Toulouse fin avril), Contact : André CROUZET, 05 61 73 54 85, "en matière de politique énergétique, le lobby nucléaire ficelle les débats et favorise la centralisation de la production d'énergie avec tous ses dangers (sécurité, pollution massive) au détriment du libre arbitre de chacun d'entre nous et de notre responsabilisation"

Rodolphe FRIEMEL, assoc. Véhicules à propulsion humaine (HPV), Toulouse, 06 67 55 92 34, "essayer les vélos couchés, c'est les adopter !", "au quotidien, pour peu qu'on s'organise, il est possible à beaucoup d'entre nous de se passer de la voiture, les moyens de se déplacer de manière efficace et douce existent, il faut les utiliser!"

CHANTIERS

Pistes retenues pour l'instant (contact : Alexandre Léon, 05 61 02 14 31 / 05 61 02 89 77)

1. Mise en place de partenariat communes Ariège- communes Pays Nordiques ou autres sur la production locale d'énergie répondant à des besoins locaux identifiés,

2. Groupe de travail et de proposition ariégeois pour la loi d'orientation française pour la politique énergétique des 30 prochaines années, travail en lien avec le document édité par le Conseil général (oui!oui!) sur des pistes d'action autour de l'énergie pour être force de proposition en Ariège,

3. Travail d'intervention à plusieurs intervenants dans les écoles en priorité pour sensibilisation à la place de l'énergie, aux économies d'énergie et aux énergies renouvelables,

4. Travail sur politique volontariste de réduction de la conso d'énergie pour les déplacements (transport personnes, marchandises, etc.) au quotidien en Ariège et travail sur réseau-pilote de pistes cyclables en Ariège.

Déjà en Ariège
L’urgence d’une politique énergétique ambitieuse
Chacun de nous a son rôle à jouer,
ici et maintenant

ENERGIES RENOUVELABLES – EFFICACITE ENERGETIQUE – ECONOMIE D’ENERGIE – DECROISSANCE SOUTENABLE ET CONVIVIALE – PROGRES DE L’HUMANITE


Le XXIème siècle verra disparaître le pétrole comme source principale d'énergie.


Même si les oracles ne sont pas d'accord entre eux, l'estimation de la raréfaction des ressources pétrolières varie de 2025 à 2040, tout le monde s'accorde au moins sur un point : l’industrie pétrolière est en train de manger son pain blanc.
Elle exploite à plein les ressources les plus faciles et les moins chères à extraire.

D’ici une dizaine d’années commencera une ère plus aléatoire et plus coûteuse, d’exploration de ce que les spécialistes appellent les « réserves ultimes ».

Or la demande globale d’énergie, elle, va littéralement exploser : elle devrait doubler en 50 ans. Cette fois, la civilisation du « tout pétrole » est vraiment entrée dans sa dernière ligne droite .

On a compris qu’au sujet de l’énergie, les appétits s’aiguisent, la course folle est engagée pour le dernier morceau de gâteau, au goût de pétrole et de sang, au mépris le plus total des droits fondamentaux des populations (droits de l’Homme bafoués, déplacements de population, esclavage), dans des prises de risques inouïes pour l’environnement (changements climatiques, marées noires, zones d’extraction souillées) et pour la paix dans le monde (guerres, guérillas, corruption, pavillons de complaisance).
2003 est l’année choisie par le gouvernement français pour une "consultation" officielle des Français, de chacun de nous donc, sur quelle politique énergétique nous voulons en France pour les 30 ans à venir. Question clin d’oeil : avez-vous été consultés ? La date de la consultation des citoyens du Grand Sud était le 26 avril… Gardons à l’esprit qu’à la fin de l’année, une loi d’orientation va être votée par nos députés : il faut s’organiser dès aujourd’hui pour faire remonter nos propositions.

Retour au sommaire

Marchandisation de l’eau

Cahier de propositions

Un stand et une grande table-ronde ont porté les questions cruciales de la gestion de l’eau, selon trois principes-postulats fondamentaux : l’eau est un bien vital et inaliénable de l’humanité ; l’eau fait partie du patrimoine commun de la nation (de la planète) ; l’eau n’est pas une marchandise.

Or elle est devenue un enjeu de puissance pour de nouveaux pouvoirs (financier, industriel, économique …), avec appropriation des richesses naturelles au profit de quelques groupes privés.

Aujourd'hui, 80 % de la gestion de l’eau sont assurés par 3 multinationales : Vivendi (ex-CGE), Suez-Ondeo (ex-Lyonnaise) et la SAUR. Elles réalisent des bénéfices considérables et contrôlent les grandes villes par la politique des droits d’entrée ; leurs profits sont réinvestis dans des secteurs très variés, alors que l’eau pourrait payer l’eau... Dans ce secteur privé, le prix de l’eau est supérieur d’environ 25% à celui pratiqué par les régies publiques directes (communales).

Le Comminges et le comité Attac 65 ont participé au stand pour présenter la "Marche pour l’eau vivante" les 13 et 14 juillet 2003 de Foix à Charlas, emplacement probable de la prochaine immense retenue d’eau (décision définitive en septembre).

Marie-Louise Eychenne (05 61 65 70 88 ; marie-louise.eychenie@wanadoo.fr) et Marie Noel (05 61 65 52 92 ; marie.noel.09@libertysurf.fr), membres d’Attac 09 (commission eau) ont animé le forum sur la marchandisation de l’eau, auquel ont également participé deux intervenants extérieurs : Claude Marc (conseiller municipal à Toulouse) dont l’objectif est d’engager des actions pour dégager Toulouse de l’emprise de Vivendi, et Olivier Marchant (Attac Comminge) qui lutte contre le réservoir de Charlas et pour promouvoir des actions visant à protéger l’eau.

Au cœur des débats également : un projet de loi sur l’eau qui prescrirait la mise en place de diverses mesures de protection (agriculture, pesticides, prix …) et une réflexion sur l’AGCS (Accord Généralisé sur le Commerce des Services) et surtout, comment éviter cet accord ultra-libéral mais non libérateur !

CHANTIERS

Les chantiers proposés portent les projets suivants :

· Organiser un réseau d’informations fiables (ces dernières étant difficilement accessibles) et demander des conditions différentes, plus démocratiques, pour le déroulement des enquêtes publiques (meilleurs délais d’information, d’études, etc.)

· Dénoncer les entreprises phytosanitaires et œuvrer pour une diminution de la consommation de pesticides

· Inciter les associations et les citoyens à demander l’installation de laboratoires d’analyse d’eau.

Pour plus d’informations et/ou pour rejoindre et faire vivre ces groupes de travail, s’adresser à Marie-Louise et/ou Marie.

Ci-contre sont présentées les propositions telles que formulées "à chaud" lors des Etats Généraux.

Retour au sommaire

Assainissement, traitement des eaux usées

Cahier de propositions

La loi sur l’eau de 1996 donnes une date butée pour la mise en conformité de toutes les installations de traitement des eaux usée sur la totalité du territoire national. Cette disposition impose aux communes d’avoir défini un schéma d’assainissement avant décembre 2005.
La procédure, très bien décrite par l’agence du bassin ADOUR GARRONNE, propose une série d’étape pour mener à bien ce type de projet.
Les habitants des communes à ce jour non équipés de système des traitements d’eau usée dit « tout à l’égout » seront invités à ce prononcer au cours d’enquêtes publiques portant sur la définition des zones géographiques regroupant plusieurs foyers qui auront obligation de brancher leur évacuation d’eau usée sur le réseau collectif de traitement et par conséquent les zones de la commune qui ne seront pas reliés au système collectif de traitement des eaux usées.

Pour la plus part d’entre nous tirer une chasse d’eau est le meilleur moyen de se « débarrasser » de ses excréments et pourtant ce geste ne respecte pas un cycle naturel connu de tous notre « merde » doit passer par la terre pour se dégrader avant d’arriver dans un milieu aqueux.
Les systèmes de traitement d’eau usée les plus souvent utilisée pour le traitement collectif mettent en œuvre un processus physico-chimique pour séparer l’eau et la matière fécales mais ce processus produit des boues dont il faut se débarrasser ….

Au cours du forum nous avons décrit et commenté l’existence de système parfaitement adapté aux communes de moins de 3000 habitants très peut coûteux en frai de maintenances et qui par filtration mécanique (filtre composé plusieurs couches gravier) permet de fixer les matières fécales qui seront consommés par des plantes dites macrophage (roseaux, bambou, lyse blanc…) ce sont les « filtres plantés » et ces systèmes à faible coût d’investissement ont fait leurs preuves dans plusieurs pays Allemagne, Canada, Nouvelle –Zélande …
Et la bonne nouvelle de ce forum venait de Serre sur Arget ou la commune a démarré la construction d’une station à filtre planté pour traiter un hameau de 30 habitants.

La réglementation actuelle n’autorise pas les systèmes filtres plantés pour traiter les eaux usées d’un seul foyer par contre il suffit de se regrouper ( 2 foyers minimums) pour bénéficier de la réglementation dite de traitement collectif.

Manu : technicien à la SATESE organisme financé par le conseil général et chargé d’effectuer les prélèvement et analyse des rejets des stations de traitement des eaux usées.
Guillaume : chargé de mission par la mairie de Foix pour effectuer le bilan quantitatif et qualitatif des rejets d’eaux usées domestiques non collectés aux « tout à l’égout »
Philippe Leroux : installateur de système filtre plantés
Bernard Boussard : installateurs de système filtres plantés

Retour au sommaire

CAHIERS DE PROPOSITIONS ENVIRONNEMENT

TABLE RONDE EN1
Pétrole et énergies renouvelables

Action quotidienne, possible individuellement
Action à organiser, faisable dans l’année par un petit groupe (< 10 personnes)
Proposition de fond nécessitant une action collective importante
- Double vitrage pour isolation thermique
- Isolation toitures fibres végétales
- Récupération des eaux de toiture
- Utiliser les produits de consommation locale des matériaux pour les autoconstructeurs (bois, paille, fibres végétales, etc.)
- Adopter des comportements de sobriété dans la vie de tous les jours : déplacements éclairage chauffage, eau chaude sanitaire, électroménager
- baisser notre consommation d’énergie dans l’habitat en utilisant des technologies économes : suppression des veilles de matériels Hi-fi etc.. bonne utilisation des réfrigérateurs (dégivrage…), suppression des lampes halogènes et programmation des chauffages et isolations.
- Etre un consom’acteur économe en énergie : par la consommation de biens de proximité à faible énergie grise et en pratiquant au maximum le recyclage et l’utilisation longue des produits de consommation (décroissance soutenable et conviviale) ;
- Orientation des maisons vers le Sud en vue d’une installation solaire passive
- Assainissement lagunage pour économiser l’eau
- Les économies d’énergies avant tout ! !Chez soi, dans nos activités, dans les services publics.
- Promouvoir le chauffage bois (radiant, chargement automatique,…)

- Assainissement lagunage pour économiser l’eau
- Les économies d’énergies avant tout ! !Chez soi, dans nos activités, dans les services publics.
- Promouvoir le chauffage bois (radiant, chargement automatique,…)
- Développement du biogaz pour gérer une partie des déchets fermentescibles et produire de l’énergie (électricité + chaleur) au niveau d’un hameau par les habitants.
- Récupérer les gaz des tas de compost frais des foyers.
- Récupérer les gaz des fosses à lisier dans les exploitations agricoles.
- Expérience à la portée de tout ménage, école pour produire du biogaz avec peu de matériaux. Voir Association Eden (Pierre Labeyrie).
- Promotion des énergies renouvelables dans les écoles, dans les structures d’accueil pour les enfants.
- Monter un projet pour sécher le bois d’œuvre sur le secteur de Lavelanet à partir du biogaz de la décharge de Mens.
- Les villes d’Ariège jumelées à des villes Allemandes, Autrichiennes, Catalanes ayant des politiques volontaristes en matière d’énergie renouvelable pourraient organisées des échanges sur le sujet.
- Organiser des visites de villes qui oeuvrent sur le bois énergie, le solaire thermique, le photovoltaïque, le biogaz, les biocarburants pour les élus des villes d’Ariège.
- Investissement d’un vélo électrique pour chaque commune mis à disposition du maire et du personnel, et de ses habitants
- Agir pour la valorisation du biogaz produit au CET de Manses
- Equipement généralisé de l’habitat principal en énergie solaire thermique et photovoltaïque
- Créer des associations de groupements d’achats d’acquisition d’équipement solaires thermique 05 61 01 63 58 (demander Charly)
- 2 Watts ta lampe ? achats groupés de lampes basse consommation avec souscription (même numéro, demander Solène)
- Jumelage entre les communes d’Ariège et celles de pays aux politiques volontaristes en matières de développement des ENR et maîtrise de l’énergie;
- mutualiser des besoins en énergie et des moyens humains techniques et financiers afin d’installer des systèmes de production d’énergies renouvelables à l’échelle de quelques maisons ou d’un hameau : solaire thermique collectif (eau chaude et ou chauffage) mini réseau de chaleur fonctionnant au bois ou au biogaz.
- Créer un réseau européen dense (et déjà en Ariège) de pistes cyclables afin de sécuriser et encourager les déplacements en vélo, roller, et autres engins à propulsion humaine et afin de développer les activités économiques autour de ces modes de déplacement (accueil des voyageurs à vélo, industrie du cycle, magasin et réparation/entretien des vélo, confection des pistes, etc.)
- Récupérer les gaz dans les décharges.
- Modèle Australien : production d’énergie à partir des déchets organiques par ce procédé de biogaz dans les zones décentralisées.
- Promotion et expérimentation pour le développement du biogaz dans l’optique de remplacer le pétrole utilisé pour les transports publics (cf. Ville de Lille).
- Le Fousseret : regroupement d’agriculteur pour presser de l’huile de tournesol et l’utiliser comme carburant sur les exploitations.
- Créer un groupe de travail visant à influer sur le projet d’orientation gouvernemental sur les politiques énergétiques des 30 prochaines années en France (d’ici la fin de l’année)
- Les économies d’énergies avant tout ! !Chez soi, dans nos activités, dans les services publics.
- Promouvoir le chauffage bois (radiant, chargement automatique,…)


TABLE RONDE EN2
Assainissement Traitement de l’eau

Malheureusement ces propositions ne sont pas classées comme les autres par tables de proximités…

Stratégie Propositions
Vers qui allons nous adresser nos propositions Les propositions qui suivent seront portées aux :
- Conseil Général
- à l’Association des Maires de l’Ariège
- la Préfecture pour les services décentralisés de l’état (DDASS, DDE, DDA)
La méthode Rédaction d’un formulaire de réalisation (à faire dans les semaines à venir) avec engagement sur l’obligation de résultat (conformité aux normes de rejet et de salubrité)
Points traités dans les procédures La mission de la SATESE doit être étendue au conseil en amont des projets d’installation d’assainissement.- Autorisation des toilettes sèches- Traitement individuel sur filtre planté
Vigilance - Clarification du cadre légal sur la fréquence de curage des fosses septiques
- Meilleure maîtrise des suivis des agréments des vidangeurs
- Vérification du respect de la procédure conseillée par le Bassin Adour-Garonne avant le lancement de l’enquête publique.
Diffusion d’information

L’individuel regroupé (à partir de deux foyers) bénéficie de la réglementation des traitements collectifs (autorisant le filtre planté)



TABLE RONDE EN3
Marchandisation de l’eau

Action quotidienne, possible individuellement
Action à organiser, faisable dans l’année par un petit groupe (< 10 personnes)
Proposition de fond nécessitant une action collective importante
  La méthode actuelle utilisée pour mener l’enquête publique n’est pas satisfaisante : pas de débat contradictoire, pas de disponibilité des dossiers pour une étude et une réflexion suffisamment à l’avance ; proposition : mise à dispositions du projet soumis à enquête en plusieurs exemplaires destinés au public et pouvant être utilisé en dehors des locaux municipaux pour étude et réflexion ;
Inciter les agriculteurs à réduire l’utilisation des produits phytosanitaires (exemple Evian) (pris en charge actuellement par Attac) film débat prévu fin juin ( ?) en présence de jean Luc Touly ; lieu et dates à définir.
Contact Marie 05 61 65 52 92. Les élus seront invités.
Marche pour l’eau vivante le 13 juillet à Charlas, départ de Foix le 13 juillet à 9 heures rendez vous Halle de Villote.
Contact Marie-Louise : 05 61 05 70 88.
Inciter les agriculteurs à réduire l’utilisation des produits phytosanitaires (exemple Evian) (pris en charge actuellement par Attac) film débat prévu fin juin ( ?) en présence de jean Luc Touly ; lieu et dates à définir. Contact Marie 05 61 65 52 92. Les élus seront invités.


Retour au sommaire